Château de Vissec






Présentation




Le château de Vissec est un château médiéval situé sur la commune éponyme, dans le département du Gard.
Mentionné dès 1084. Situé peut-être sur l’emplacement de l’évêché mérovingien disparu d’Arisitum ou Arisdium. Ce dernier est cité dans l'Histoire des Francs de Grégoire de Tours. Un texte en latin le présente comme « l'esprit d'une source ». Cette description colle au terrain : la Vis disparaît en amont du village, pour réapparaître en aval à la Foux !

Ce château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 2 février 2009.

Le château et le Castellas sont indépendants. Mais le château qui a pris la suite du castellas ruiné en deux fois au XVIIe siècle, est bâti sur une partie de ce dernier.






Histoire :

La famille de Vissec de Latude est une famille noble d'extraction dont la filiation prouvée remonte au XVe siècle. Mais l'on trouve un Gérard Daudé de Vissec en fin du XIe siècle dans le cartulaire de l’abbaye de Gellone.
Le 27 avril 1497, Jean de Montfaucon, seigneur de Vissec se présente devant noble et puissant Jean Pierre, seigneur de Pierrefort (Peyrefort), Ganges et Hierle et promet de s’obliger envers lui comme le firent ses prédécesseurs aux seigneurs d’Hierle.

Le 2 novembre 1570, Jacques de Montfaucon, seigneur de Vissec, licencié en Droit, présidant à la cour des aides de Montpellier, devient Premier Consul et assiste aux États généraux de la province à Beaucaire.
Vissec dépend de la baronnie d'Hierle.

Le 27 août 1628, dans le cadre de la guerre entre protestants et catholiques, le duc de Rohan donne l'ordre à Fulcran II d'Assas de raser totalement le château, les maisons du village de Vissec et le moulin de la Foux. En septembre, apprenant que la mise aux enchères du rasement n'a rien donné, il ordonne à la viguerie du Vigan d'envoyer un dénommé Carrière avec 60 soldats et 120 pionniers et maçons.

Le 22 décembre 1628, Carrière réclame le paiement de tous les frais de sa troupe qui est restée à Vissec jusqu'à entière démolition. Si les remparts et les points défensifs ont été mis à bas, Christophe de Montfaucon, baron de Vissec, baron d'Hierle (Hyerle, Yrle ou Yerle) peut encore vivre dans ce qui reste des bâtiments.

Christophe de Montfaucon fait réparer la forteresse vers 1646.






Le 22 juillet 1654, Pierre de Montfaucon et sa bande sont condamnés à mort par le Tribunal de Castres, mais un document de 1658 tend à démontrer la manipulation des témoignages pour arriver à cette condamnation, suite à toutes leurs exactions (assassinats, viols, pillages,…). 
S’ajoute à cette condamnation, le 15 septembre 1655, le rasement des fortifications de Vissec et le comblement des fossés. Le démantèlement a lieu du 26 au 28 juin 1656, mais Pierre de Montfaucon court toujours. Il est arrêté en 1660 et incarcéré à la Conciergerie à Paris. 
En 1668, Il est libéré grâce à l’intervention du prince de Conti, Louis Armand Ier de Bourbon-Conti. Le 18 février 1668, il signe un acte en son château de Vissec en faveur du prieur de Navacelle

Anne-Jacquette du Faur de Pibrac, deuxième épouse de Pierre gère Vissec, pour son époux, puis pour son fils Michel. Michel de Montfaucon, marquis de Vissec, baron d'Hierle réside au Vigan, mais séjourne aussi à Vissec, dans la partie du château féodal, réaménagée en manoir (par sa mère ?), confrontant au couchant la place qui pourrait être l’emplacement de l'église primitive détruite en 1628,qui était dotée d'une sauveté de 30 dextres (600m²) créée par une bulle du Pape Adrien IV.

À la mort d’Anne de Crouzet, veuve de Michel Marc Antoine César de Montfaucon, en 1762, Jean Alexandre de la Tour du Pin de Gouvernet, beau-frère de la défunte, hérite des biens et des titres de Vissec, par substitution.




En 1792, les biens appartenant à Alexandre-César de La Tour du Pin, marquis de Vissec deviennent des biens nationaux. Le château est pillé, on enlève toutes traces de blason, on défonce des portes, ainsi que les parquets du premier étage. Des lots sont établis pour la mise aux enchères du domaine. Maître Jean-Jacques Capion, notaire au Vigan, les achète tous sauf un, qui est exclusivement composé de terres et qui est acheté par des habitants de Vissec.

Le 7 octobre 1862, Louis-Eugène Capion, propriétaire au Vigan, vend à Joseph Bourrier, propriétaire à Roquenouze, commune de Vissec, un petit domaine situé à Vissec comprenant une maison avec écurie et dépendances, dénommée ainsi dans l'acte de vente, précédemment appelée le château, une petite écurie indépendante, les ruines de l'ancien château, une terre labourable au-dessous du chemin vis-à-vis de la maison sus indiquée, une vigne attenante audit champ, un champ mûriers et poiriers au quartier de Peyssel, en un mot toutes les terres que le vendeur possède dans la commune de Vissec mais indépendantes pourtant du domaine de Roquenouze. Cette bâtisse fut réunie en 2000 au décès d'un autre Joseph Bourrier, propriétaire de Roquenouze.





Situer








Visiter



Il est possible de visiter le château sur simple demande à vissec@free.fr.




Idée de randonnée



  • Vissec
    • Modéré/Difficile.
    • 10km4.
    • Dénivelé 425m.
    • Durée: 5h.







 - Téléchargez le fichier GoogleEarth

 - Téléchargez le fichier GPX




Merci à Jean-Luc Bourrier du château de Vissec: http://vissec.free.fr/chateau-de-vissec.htm
ċ
Vissec.gpx
(16k)
Gamela Nostra,
29 nov. 2013 à 14:00
ċ
Vissec.kml
(144k)
Gamela Nostra,
1 déc. 2013 à 12:35